Etonnant mais vrai : Wall Street a plus de morale que Donald Trump. Alors que le locataire de la Maison Blanche a tergiversé avant de prendre les mesures nécessaires, la Bourse a immédiatement sanctionné l'action Boeing. Au moment d'écrire ces lignes, le titre du constructeur américain avait déjà plongé de plus de 12% depuis le crash de l'appareil de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines, le 10 mars dernier. La sanction est d'autant plus forte que le Wall Street Journal a dévoilé que les autorités américaines ont ouvert une enquête sur le processus d'approbation par le régulateur du transport aérien des Boeing 737 MAX, dont le modèle 8 est impliqué dans cette catastrophe et dans celle du vol de la compagnie indonésienne Lion Air, en octobre dern...