La Bourse de Bruxelles est-elle en passe d'incarner les grandes expos à succès bruxelloises ? En 2017, celle de Steve McCurry y a attiré plus de 100.000 spectateurs. Au-delà de la qualité intrinsèque des images du photographe américain, l...

La Bourse de Bruxelles est-elle en passe d'incarner les grandes expos à succès bruxelloises ? En 2017, celle de Steve McCurry y a attiré plus de 100.000 spectateurs. Au-delà de la qualité intrinsèque des images du photographe américain, la scénographie profitait des hauts plafonds du lieu tout en jouant de trompe-l'oeil intelligents. C'est aussi le cas pour Van Gogh The Immersive Experience, célébration du peintre néerlandais qui n'est pas sans rappeler similaire immersion, toujours en cours à l'Atelier des Lumières à Paris, sur Gustav Klimt. On entre donc dans l'oeuvre de Vincent, on s'y glisse, on la frotte. Comme si les tourments des paysages, natures mortes et personnages choisis par l'artiste devenaient des voisins naturels de notre propre biotope. La technique employée, le bluffant mapping - des projections numériques mouvantes - est signée d'une jeune entreprise carolo, Dirty Monitor, qui mappe à l'international : de Pékin à Dubaï en passant par Mons 2015. Avec nettement plus de succès que le peintre batave aujourd'hui installé à la Bourse. Celui qui, selon la légende vérifiée, n'a jamais vendu qu'un seul tableau de son vivant.