Il y a des adresses qui semblent comme épargnées par l'usure du temps. 't Misverstand, institution uccloise quasi séculaire, en fait partie. Un changement de propriétaire nous a convaincus de retourner dans cet établissement à la belle terrasse de la chaussée d'Alsemberg. A l'intérieur, le temps semble...

Il y a des adresses qui semblent comme épargnées par l'usure du temps. 't Misverstand, institution uccloise quasi séculaire, en fait partie. Un changement de propriétaire nous a convaincus de retourner dans cet établissement à la belle terrasse de la chaussée d'Alsemberg. A l'intérieur, le temps semble s'être arrêté : mobilier en bois, couleurs chaudes, feux ouverts, carrelage à l'ancienne, banquettes en bois, photos noir et blanc aux murs, etc. Une brasserie du temps où Bruxelles brusselait... Dans les assiettes, une cuisine authentique et généreuse qui fait la part belle aux plats classiques de la maison : les tomates aux crevettes grises épluchées main dans la maison (16,75 euros pour une, 28,50 pour deux), les croquettes de crevettes (16,50), le pain de viande aux chicons (14,75) ou la blanquette de veau à l'ancienne (24,75). Sans oublier les stoemps, les chicons au gratin, les carbonnades flamandes ou la fondue bourguignonne à la demande. Une vraie cuisine de brasserie bruxelloise qui a, hélas, tendance à disparaître ou à se standardiser. Depuis quelques semaines, la politique de la maison est aussi de réduire la carte tout en gonflant les suggestions, histoire de varier les plaisirs et mieux coller aux saisons. Avec, lors de notre passage, de très goûteux escargots à l'ail, un pavé de thon rouge au wok de légumes ou un filet de bar à l'ostendaise. Carte des vins raisonnable avec une belle sélection du Rhône et du Languedoc.