Est-ce l'effet locomotive du Quai n°4, découverte de l'année en Wallonie pour le Gault & Millau en 2021? Toujours est-il que le guide jaune, en plus d'octroyer un 14/20 et une deuxième toque à l'équipe du Quai St-Jacques, a fait entrer en bloc deux autres adresses du centre-ville d'Ath dans son édition 2022 sortie en décembre dernier. D'abord L'Entre Guillemets de Guillaume Decelle (12/20) dont nous avons déjà parlé il y a deux ans, et ensuite, L'inattendu, immédiatement gratifié d'un beau 13 six mois à peine après son ouverture. ...

Est-ce l'effet locomotive du Quai n°4, découverte de l'année en Wallonie pour le Gault & Millau en 2021? Toujours est-il que le guide jaune, en plus d'octroyer un 14/20 et une deuxième toque à l'équipe du Quai St-Jacques, a fait entrer en bloc deux autres adresses du centre-ville d'Ath dans son édition 2022 sortie en décembre dernier. D'abord L'Entre Guillemets de Guillaume Decelle (12/20) dont nous avons déjà parlé il y a deux ans, et ensuite, L'inattendu, immédiatement gratifié d'un beau 13 six mois à peine après son ouverture. Considérée par certains, jusqu'il y a peu, comme un désert gastronomique où il n'y a jamais rien eu de bien, voilà, en l'espace de quelques mois, la petite ville hainuyère parée de deux nouvelles adresses prometteuses. Certes, la démarche de L'inattendu n'est pas la même que celle de Quai n°4, mais nous ne serions pas surpris si leurs résultats devaient un jour coïncider. Il y a du talent et du savoir-faire chez Benjamin Fontaine, le chef formé, entre autres, à L'Impératif de Benoit Neusy ou à l'Agathopède de Carl Gilain, et Amélie Sakowskis, l'ancienne cheffe de salle du même Impératif. Amélie, secondée par Jarod Druart (aussi un ancien de l'Impératif), assure un service sans faille et sans temps mort. Simplement, et c'est souvent le défaut bien compréhensible des maisons qui débutent, la carte des vins est vraiment trop limitée et la petite salle trop tristounette. Elle mériterait un solide coup de jeune. C'est prévu et cela va faire un monde de différence. Car en cuisine et avec l'aide de Valerian Amaury, formé par Lisa Calcus des Gribaumonts (Mons), Benjamin Fontaine envoie déjà de solides assiettes. Comme cette épatante praline au boudin noir, recette de son papa, qui accompagna parfaitement le verre de bulles maison: L'inattendu, la cuvée brut nature du Domaine de la Bouhouille à Blégny. Ou cette magnifique Saint-Jacques en deux séquences: la froide en carpaccio avec yaourt à la clémentine, nashi (une poire japonaise) et huile de céleri et la chaude accompagnée d'une étonnante émulsion à la Sitis, la bière imaginée par Benoit Neusy et brassée par l'Abbaye des Rocs à base de yuzu, de jasmin et de coquille d'huître. Ou encore, le faisan décliné en filet et en civet de cuisse et joliment accompagné de coing et d'une sauce à l'arabica. C'est plus que prometteur mais demande plus de régularité et de justesse sur l'ensemble des plats du menu Inspiration (trois à cinq services - 43 à 55 euros).