Triodos Investment Management est le gestionnaire d'actifs de la banque Triodos, avec 3,3 milliards d'euros en actifs sous gestion, dont une grande partie est concentrée dans des mandats thématiques. Il propose actuellement quatre fonds de placement ISR (investissement socialement responsable) pour les investisseurs retail sur le marché belge (voir tableau), distribué directement par la banque ainsi que par quelques supermarchés en ligne (Keytrade et MeDirect notamment). La gestion de ces produits était auparavant assurée chez Delta Lloyd Asset Management, tandis que Triodos IM s'occupait de la recherche sur les sociétés et de sélection de l'univers d'investissement. Triodos IM a récemment décidé de reprendre la gestion de ces produits directement à son compte, une transition qui devrait être effective durant le premier semestre 2018.
...

Triodos Investment Management est le gestionnaire d'actifs de la banque Triodos, avec 3,3 milliards d'euros en actifs sous gestion, dont une grande partie est concentrée dans des mandats thématiques. Il propose actuellement quatre fonds de placement ISR (investissement socialement responsable) pour les investisseurs retail sur le marché belge (voir tableau), distribué directement par la banque ainsi que par quelques supermarchés en ligne (Keytrade et MeDirect notamment). La gestion de ces produits était auparavant assurée chez Delta Lloyd Asset Management, tandis que Triodos IM s'occupait de la recherche sur les sociétés et de sélection de l'univers d'investissement. Triodos IM a récemment décidé de reprendre la gestion de ces produits directement à son compte, une transition qui devrait être effective durant le premier semestre 2018. "Les idées à la base de la création du groupe Triodos restent encore pleinement valides à l'heure actuelle", souligne Jacco Minnaar (managing director chez Triodos Investment Management). "Dans un secteur financier qui reste focalisé sur les résultats et les marges, nous voulons prouver qu'il est possible d'avoir une entreprise viable tout en ayant un impact positif de long terme au niveau sociétal et environnemental. Pour la gestion de nos fonds, nous nous basons sur une forte équipe de recherche, qui applique des standards éthiques élevés dans la sélection des entreprises." La création de la banque Triodos remonte à 1980 aux Pays-Bas, l'ambition étant d'utiliser l'argent des épargnants pour favoriser le financement de projets écologiques, sociaux ou culturels. Cette ambition, inscrite dans les statuts de l'institution, sera également à la base de l'expansion internationale du groupe, la succursale ouverte en Belgique étant la première implantation de la banque Triodos en dehors du marché néerlandais en 1993. La particularité des fonds de Triodos IM est le fort accent mis sur l'aspect socialement responsable, plus particulièrement pour le fonds Triodos Sustainable Pionneer Fund, qui reçoit régulièrement la meilleure note du rapport annuel de Financité sur l'investissement responsable en Belgique. Et au niveau des comptes d'épargne socialement responsable, le groupe arrive également largement en tête du marché belge. Pour trier l'univers d'investissement, Triodos IM utilise ses propres équipes (sept analystes) ainsi que des fournisseurs de données externes comme Sustainalytics. "Nous confrontons ponctuellement la direction des entreprises pour être certain qu'elles s'engagent dans l'amélioration de leurs pratiques, plus particulièrement dans les domaines environnementaux ou sociaux", indique Jacco Minnaar (Triodos IM). "Nous votons par exemple systématiquement à l'occasion des assemblées générales des sociétés dans lesquelles nous avons investi. Sur le long terme, nous sommes convaincus que les entreprises qui prennent les bonnes décisions dans ces domaines auront les meilleures perspectives de croissance." Et de souligner que les fonds ISR de Triodos IM n'investiront notamment pas dans les valeurs pétrolières ou dans les producteurs d'armes. "Nous aurons des biais sectoriels importants en faveur de grandes tendances de long terme comme la transition énergétique ou le développement de nouveaux traitements innovants, soit des thèmes alignés sur notre politique qui est d'investir sur des sociétés qui ont un impact positif sur l'économie réelle." Dans la pratique, les fonds auront ainsi tendance à être davantage exposés sur les soins de santé ou les valeurs technologiques. Le domaine des fonds ISR est toutefois de plus en plus encombré, une grande majorité des gestionnaires proposant désormais une gamme spécialisée dans ce type de produits, souvent en raison de motivations qui tiennent plus du marketing que d'une conviction forte. "Le nombre d'investisseurs exposés sur les fonds ISR a fortement augmenté, tant au niveau des investisseurs institutionnels que privés", indique encore Jacco Minnaar (Triodos IM). "Cela nécessite toutefois que nous poursuivions nos efforts pour rester devant la concurrence, tant en termes de transparence qu'au niveau de la recherche sur les sociétés ou de la manière dont nous confrontons la direction des entreprises. Le nombre de gestionnaires d'actifs qui placent l'ISR au centre de leur démarche reste encore très limité à l'heure actuelle." Triodos IM distribue actuellement quatre fonds (actions, petites et moyennes capitalisations, obligations et mixte) qui affichent trois étoiles chez Morningstar, avec des actifs sous gestion dépassant les 200 millions d'euros. Triodos Sustainable Pioneer Fund affiche la meilleure performance annualisée durant les cinq dernières années, en étant principalement investi dans des petites et moyennes capitalisations qui dégagent une partie importante de leur chiffre d'affaires (plus de 50%) dans les technologies liées à l'environnement, dans les progrès médicaux et dans la protection du climat. Le but sera d'arriver à un bon équilibre entre les grandes thématiques d'investissements avec entre 15 % et 45 % des actifs sous gestion investis dans chacune d'entre elles. Le portefeuille comprendra typiquement entre 50 et 60 positions. L'exposition sur ces thématiques spécifiques aura également pour conséquence l'exclusion des valeurs télécoms ou des groupes bancaires. Le fonds Triodos Sustainable Equity Fund n'aura pas ce problème, puisqu'il pourra investir sur de grandes capitalisations, avec pour conséquence une pureté thématique qui sera moins évidente, avec des sociétés comme Priceline, Roche, Cisco Systems, Walt Disney, Taiwan Semiconductor ou ING parmi les dix principales positions du fonds. A la fin du mois de juillet, les Etats-Unis représentaient plus de 50 % des actifs sous gestion, le reste du portefeuille étant majoritairement exposé sur les pays européens. Le meilleur compromis entre performance et risque est proposé par le produit mixte Triodos Sustainable Mixed Fund, qui affiche une performance annualisée supérieure à 5 % sur un horizon de 5 ans pour une volatilité très maîtrisée. Le fonds peut investir entre 30 et 60 % de ses actifs sur les marchés boursiers, le solde étant exposé sur les marchés de taux (dette souveraine et dette d'entreprise), avec une moyenne historique tournant autour de 40 % pour les actions et 60 % pour les obligations. Enfin, le dernier fonds (Triodos Sustainable Bond Fund) sera quant à lui majoritairement exposé sur les émissions de bonne qualité (notation BBB et supérieure) émises par des gouvernements ou des entreprises européennes. Dans la dette souveraine, les gestionnaires investiront sur les pays qui affichent les meilleurs scores en terme d'efforts environnementaux et de pratiques démocratiques. Les rendements des obligations européennes de cette qualité ont toutefois fortement souffert ces dernières années en raison de la politique monétaire menée au niveau de la Banque centrale européenne. FRÉDÉRIC DINEUR