Les fonds exposés globalement sur les marchés boursiers permettent d'avoir rapidement une diversification optimale de votre portefeuille, avec une performance souvent plus que satisfaisante. Les fonds commercialisés en Belgique depuis 10 ans ont généralement affiché des performances annualisées comprises entre 4 et 8 %, et ont donc bien traversé les multiples crises financières qui se sont produites durant la dernière décennie.
...

Les fonds exposés globalement sur les marchés boursiers permettent d'avoir rapidement une diversification optimale de votre portefeuille, avec une performance souvent plus que satisfaisante. Les fonds commercialisés en Belgique depuis 10 ans ont généralement affiché des performances annualisées comprises entre 4 et 8 %, et ont donc bien traversé les multiples crises financières qui se sont produites durant la dernière décennie. Robeco BP Global Premium Equities est le vainqueur du récent Morningstar Award 2017 pour les fonds investis globalement. " La philosophie de notre fonds remonte aux années 1980 et n'a pas changé durant toutes ces années. Elle se base sur trois principaux critères : une valorisation attractive, des fondamentaux solides et une dynamique positive dans l'amélioration des résultats, souligne Christopher Hard, cogestionnaire du fonds. Notre univers comprend 10.000 actions sur lesquelles nous pouvons investir sans contraintes liées à un indice de référence, sur les grandes comme sur les moyennes et petites capitalisations. " Et Christopher Hart indique que son fonds possède une active share (la mesure selon laquelle la composition du portefeuille diffère de l'indice MSCI World) très élevée, de l'ordre de 90 %. " Historiquement, notre exposition sur l'Europe a pu varier de 10 à 40 % de nos actifs sous gestion, contre des proportions allant de 40 à 70 % aux Etats-Unis ou de 5 à 20 % au Royaume-Uni. " Le processus d'investissement du fonds de Robeco se base sur un tri quantitatif qui permet de dégager une liste de sociétés sur laquelle les analystes vont effectuer des recherches plus approfondies. " Nous visons des entreprises affichant des flux de trésorerie disponibles élevés (free cash-flow), en étant attentifs à la manière dont les directions vont utiliser ces moyens, avec une préférence pour celles qui en font un usage favorable aux investisseurs (dividendes ou rachats d'actions propres). " Le taux de rotation des actifs sous gestion oscille entre 80 et 100 % par an. " C'est un niveau qui peut sembler élevé, mais nous disposons à tout moment de 900 sociétés sur lesquelles nous avons un objectif de cours. Dès qu'une des 100 actions dans le portefeuille commence à être moins attractive sur la base d'un de nos trois critères d'investissement, nous disposons toujours de nouvelles idées pour la remplacer, indique Christopher Hart. Notre bonne performance de ces dernières années est à mettre au crédit de notre capacité à choisir de bonnes sociétés dans des secteurs délaissés par les autres investisseurs, comme l'énergie, l'industrie, la finance ou les ressources naturelles. Et nous continuons à trouver des opportunités attractives dans ces secteurs. " Parmi les principales positions du fonds, nous trouvons par exemple des noms tels que Bank of America, Siemens, Berkshire Hathaway, Diamondback Energy ou CRH. Henderson Gartmore Global Growth était un des trois fonds finalistes aux Morningstar Awards 2017. La stratégie est ici orientée sur les valeurs de croissance, raison pour laquelle la performance a été quelque peu décevante en 2016. Pour Ronan Kelleher, cogestionnaire du fonds, c'est la recherche d'actions influencées positivement par des facteurs de long terme qui explique cette performance soutenue avec un taux de rotation relativement faible des actifs. " Nous cherchons à nous exposer sur des facteurs comme la disruption liée à Internet, les innovations dans les soins de santé, l'efficacité énergétique ou la croissance des marchés émergents, en nous exposant sur des sociétés de haute qualité valorisées de manière attractive. " " Nous ne détenons que des sociétés pour lesquelles nous sommes confiants pour les cinq prochaines années, la préservation du capital étant au centre de notre philosophie d'investissement ", indique encore Ronan Kelleher. Henderson Gartmore Global Growth est un portefeuille concentré sur une cinquantaine de valeurs, avec des noms tels qu'Apple, Alphabet, American Express, Amazon, Cognizant, ShopRite ou Icon. La stratégie de MFS Meridian Global Equity (le troisième fonds finaliste) est relativement similaire : dénicher des sociétés de croissance avec une valorisation attractive afin de dégager de la performance sur le long terme. " Nous apprécions les sociétés qui sont en mesure de soutenir une croissance supérieure au reste du marché tout au long du cycle économique ", indique Roger Morley, cogestionnaire du fonds. L'univers d'investissement comprend environ 800 sociétés sur lesquelles les analystes du groupe ont donné un avis d'achat, le portefeuille du fonds comprenant entre 80 et 100 noms parmi les meilleures idées. Comme pour les autres fonds nominés, celui de MFS Meridian n'aura pas grand-chose en commun avec son indice de référence et le taux de rotation annuel sera extrêmement faible, soit 12 % en 2016, ce qui se traduit par une durée de rétention moyenne des positions entre 6 et 10 ans. " Nous voulons conserver nos actions pour le long terme, notre vue fondamentale ne changeant pas si souvent que cela. " Parmi les principales positions figurent des valeurs telles que Thermo Fisher, Stryker, Bayer, Nestlé, Time Warner, Visa, Accenture ou Reckitt Benckiser. FRÉDÉRIC DINEUR