On estime à 30.000 le nombre d'emplois en développement web qui ne seront pas pourvus en Belgique d'ici à 2020, selon Cédric Swaelens, COO de BeCode. Son école est née en octobre 2016 pour répondre à ce défi en donnant des cours de programmation en vue de réaliser des logiciels, des sites internet et des applications mobiles. Les premières sessions de cours ont été lancées en avril 2017. Etudiants, chômeurs, salariés, indépendants, cette formation est ouver...

On estime à 30.000 le nombre d'emplois en développement web qui ne seront pas pourvus en Belgique d'ici à 2020, selon Cédric Swaelens, COO de BeCode. Son école est née en octobre 2016 pour répondre à ce défi en donnant des cours de programmation en vue de réaliser des logiciels, des sites internet et des applications mobiles. Les premières sessions de cours ont été lancées en avril 2017. Etudiants, chômeurs, salariés, indépendants, cette formation est ouverte à tous. " On fonctionne sous forme de pédagogie active ", précise Cédric Swaelens, COO de BeCode. Les étudiants apprennent ces notions de programmation en les utilisant, directement derrière leur clavier. " Beaucoup sont en décrochage, en manque de confiance ou tout simplement en dehors du système, ajoute Cédric Swaelens. On les considère tous comme des professionnels qui s'exercent directement à un réel boulot. " Pour profiter de cette formation de six mois, les étudiants sont sélectionnés de manière drastique. Du formulaire en ligne aux épreuves de groupe en passant par la préparation personnelle au codage, le speed dating et une épreuve orale devant deux jurys. Les étapes sont nombreuses pour tester la motivation des candidats. Les huit membres de BeCode coachent les étudiants. Le programme de cours n'est pas fixe : il évolue avec le marché et les nouveautés. En réalité, BeCode s'inspire de la méthode développée par le français Simplon, qui a déjà installé 25 " fabriques " en France. Avantage pour l'étudiant : cette formation est totalement gratuite. " Le financement de BeCode est majoritairement privé. Les entreprises à la recherche d'employés et celles qui ont besoin de formations pour leurs futurs salariés sont nos plus grands pourvoyeurs. " Les étudiants peuvent donc espérer décrocher rapidement un job auprès de ces entreprises partenaires ou d'autres sociétés actives dans ce secteur. A Bruxelles, les cours auront lieu cette année dans les bureaux de la gare Centrale. Deux classes de 25 étudiants commencent fin septembre, deux autres -- également de 25 places chacune -- en novembre. " On aimerait lancer une dizaine d'écoles en Belgique ", précise Cédric Swaelens. Un premier cursus débutera à Charleroi en janvier 2018, 25 places y seront disponibles. Inscription en ligne sur www.becode.org.Émilien Hofman