Des péniches qui naviguent de manière autonome: un rêve qui pourrait prochainement devenir réalité. Des chercheurs de l'université d'Anvers y travaillent avec, pour fil conducteur, l'écholocation telle que la pratiqu...

Des péniches qui naviguent de manière autonome: un rêve qui pourrait prochainement devenir réalité. Des chercheurs de l'université d'Anvers y travaillent avec, pour fil conducteur, l'écholocation telle que la pratiquent, par exemple, les chauves-souris. Ces dernières envoient en effet des ondes qui vont heurter tous les obstacles se trouvant à proximité puis revenir à la source, donnant ainsi à l'animal une image 3D de son environnement en fonction du nombre, de l'intensité et de la rapidité des échos perçus. Les sonars développés par CoSys-Lab de l'université d'Anvers travaillent d'identique manière et un premier bateau, le Tuimelaar, a déjà effectué avec succès une sortie d'essai. Les autorités portuaires placent de grands espoirs dans cette nouvelle technologie. La navigation intérieure n'attire plus grand-monde. Or, un peu plus de 40% des marchandises qui entrent ou sortent du port le font par navigation intérieure. " C'est pour nous à la fois une question de compétitivité et de viabilité ", explique Svetlana Samsonova, officier de liaison du Port of Antwerp.