Pour reconquérir le trophée, l'équipe américaine bénéficiera du soutien inconditionnel de 45.000 spectateurs chaque jour. Et on sait d'expérience combien le public joue u...

Pour reconquérir le trophée, l'équipe américaine bénéficiera du soutien inconditionnel de 45.000 spectateurs chaque jour. Et on sait d'expérience combien le public joue un rôle souvent essentiel en Ryder Cup. Ce sera encore davantage le cas pour cette édition où les fans européens seront très rares, en raison de la crise sanitaire et des restrictions d'entrée aux Etats-Unis. On sait combien les supporters américains sont chauvins dans cette compétition où, faisant fi de toutes les coutumes de fair-play, ils n'hésitent pas à huer ou injurier les joueurs européens. Bref, déjà supérieure sur le papier, la formation américaine sera, en prime, avantagée en coulisses. Mais on peut faire confiance aux vieux briscards européens - avec l'éternel Ian Poulter en tête - pour relever le défi et transformer cette ambiance hostile en source de motivation.