Entarté chez nous voici 20 ans déjà, Bill Gates, patron de Microsoft ne semble pas avoir gardé un trop mauvais souvenir de notre pays. Il vient en effet d'y acquérir, pour le compte de sa fille Jennifer, un haras de luxe, De Begijnhoeve. Situé à Retie, en Campine, ce dernier couvre plus de 8 ha et vaudrait " plusieurs millions ". Moins toutefois que l...

Entarté chez nous voici 20 ans déjà, Bill Gates, patron de Microsoft ne semble pas avoir gardé un trop mauvais souvenir de notre pays. Il vient en effet d'y acquérir, pour le compte de sa fille Jennifer, un haras de luxe, De Begijnhoeve. Situé à Retie, en Campine, ce dernier couvre plus de 8 ha et vaudrait " plusieurs millions ". Moins toutefois que les 8 millions d'euros que Jennifer, 359e cavalière mondiale, avait récemment offerts, sans succès, pour Catch Me If You Can, une jument propriété de Paul Schockemöhle. Considéré comme " un faiseur de champions ", celui-ci est entré dans la légende au cours des années 1980 en remportant - performance unique jusqu'à présent - trois fois de suite le championnat d'Europe des cavaliers d'obstacles. Construit en 2011, De Begijnhoeve appartenait à Rob Van Puijenbroek, un industriel néerlandais qui a fait fortune dans le textile avant de devenir actionnaire du Telegraaf Media Group (TMG). En 2017, ce dernier a fait l'objet d'une furieuse bataille boursière au terme de laquelle TMG, entre autres éditeur du quotidien De Telegraaf, est tombé dans l'escarcelle de Mediahuis, dont la famille Van Puijenbroek détient désormais 16,7 %, ce qui en fait le troisième actionnaire derrière Corelio (50,7 %) et Concentra (32,7 %). La vente de la Begijnhoeve trouve peut-être son origine dans la défaite que vient de subir la famille Van Puijenbroek face au fisc belge. Le différend portait sur des avantages fiscaux dont la famille aurait, selon l'Inspection spéciale des impôts (ISI), bénéficié deux fois, une première au Grand-Duché, une seconde, chez nous. Le mois dernier, la cour d'appel d'Anvers a en effet donné raison au fisc qui réclamait la bagatelle de 29,2 millions d'euros. Reste pour la famille, la cassation.