Dans la course au gigantisme que se livrent actuellement les armateurs, chaque centimètre compte. Pour un porte-conteneurs de 400 mètres, un centimètre de profondeur supplémentaire permet par...

Dans la course au gigantisme que se livrent actuellement les armateurs, chaque centimètre compte. Pour un porte-conteneurs de 400 mètres, un centimètre de profondeur supplémentaire permet par exemple d'augmenter la charge de 1.000 tonnes. Encore faut-il pouvoir accueillir pareils mastodontes. C'est la raison pour laquelle le port d'Anvers travaille en permanence à son approfondissement, naviguant de record en record. Le dernier en date a été établi le week-end dernier avec l'arrivée en provenance du Portugal du MSC Diletta, chargé de 24.000 conteneurs et au tirant d'eau de 15,90 m. Le précédent datait de 2021 avec 15,70 m pour le MSC Regulus. Cet alignement de records peut sembler puéril mais n'en est pas moins capital dans la mesure où Anvers cherche à consolider sa position comme premier port à destination de l'Orient et que ce trafic intercontinental s'effectue, pour des conditions de rentabilité, avec des vaisseaux de plus en plus lourds.