Rien ne semble pouvoir endiguer la vague montante des SUV en Europe. Un segment qui est le théâtre des plus féroces affrontements avec quelques belles rapières se prénommant Peugeot 3008, Nissan Qashqai ou encore Seat Ateca.
...

Rien ne semble pouvoir endiguer la vague montante des SUV en Europe. Un segment qui est le théâtre des plus féroces affrontements avec quelques belles rapières se prénommant Peugeot 3008, Nissan Qashqai ou encore Seat Ateca. Jeep revient dans cette catégorie avec un Compass transfiguré qui troque son ancienne plate-forme pour celle de son petit frère Renegade mais, cette fois, en version king size. Ses lignes ne manquent pas d'audace. Elles mélangent astucieusement une face avant intégrant l'immanquable calandre à sept fentes qui fait penser à un Grand Cherokee en réduction et une poupe anguleuse qui rappelle le petit Renegade. Avec ses 4,39 m de long, le Compass peut embarquer cinq passagers dans un habitacle généreux. Son allure et son ergonomie, fort classiques, s'inspirent de celles d'Audi. Le dessin de la planche de bord, qui manque un peu de caractère, intègre un grand écran d'info-divertissement et des commandes bien disposées. Le coffre dispose d'un seuil de chargement proche du sol et peut embarquer jusqu'à 438 l ou 1.251 avec la banquette à plat. Hors du bitume, le Compass en version Trailhawk fait honneur au savoir-faire reconnu de Jeep. Il se rit des dévers, croisements de ponts ou pentes les plus raides. En se défiant de quasiment tous les obstacles, il n'a rien à envier au Range Evoque. Mais une fois de retour sur la route, ce SUV compact redevient citadin, confortable et prévenant avec ses passagers grâce à une suspension très bien calibrée. Un agrément qui ne se fait pas au détriment du dynamisme puisque le Compass se montre à l'aise dans les courbes et rassurant. Le moteur diesel de 170 ch convient parfaitement à ce beau SUV qui vient jouer des coudes dans un segment bien garni. Christophe