Un accord inattendu entre Frank Vandenbroucke, le ministre de la Santé, et Valérie Glatigny, la ministre francophone de l'Enseignement supérieur, vient de réso...

Un accord inattendu entre Frank Vandenbroucke, le ministre de la Santé, et Valérie Glatigny, la ministre francophone de l'Enseignement supérieur, vient de résoudre l'épineux dossier des études de médecine ou de dentisterie et des numéros Inami. Il a été convenu d'organiser dès 2023 en Fédération Wallonie-Bruxelles un véritable concours d'entrée qui n'admettra dans les études qu'un nombre d'étudiants conforme au quota lié à leur année de sortie avec, évidemment, un taux de déperdition. En échange de quoi un numéro Inami est garanti à chaque étudiant aujourd'hui en cours d'études. Les quotas seront revus à la hausse pour que l'offre médicale soit en phase avec les besoins réels. Le pourcentage de généralistes sera aussi augmenté avec un objectif d'une meilleure répartition géographique.