L'arbre serait donc devenu l'incarnation du bien/mal-être contemporain, d'une survivance naturelle dans un monde où bataillent nature environnementale et rendement économique. Symbole malgré lui, cet étalement plus ou m...

L'arbre serait donc devenu l'incarnation du bien/mal-être contemporain, d'une survivance naturelle dans un monde où bataillent nature environnementale et rendement économique. Symbole malgré lui, cet étalement plus ou moins massif de bois s'incarne dans l'expo In The Shadow Of Trees, installée jusque fin mars à l'espace Hangar, place du Châtelain à Ixelles. Une douzaine de photographes y déclinent la matière boisée: depuis un tronc prisonnier de plastique bleu sur fond de feuillage rougeoyant à une image dans les noir et blanc tout droit sortis d'un antique scan négatif. L'arbre dans tous ses états fait partie de la sixième édition de PhotoBrussels, festival organisé par le Hangar, qui offre d'autres regards et propositions photographiques. Soit une quarantaine d'endroits dispersés dans Bruxelles. Si vous aimez l'image fixe, l'initiative est intéressante parce qu'elle se nourrit aussi d'autres regards que ceux de la lentille. Par exemple, l'intéressant podcast où Delphine Dumont parle de la sylvothérapie...