Maintenant que le sort des festivals du printemps et de l'été belge est scellé - juillet et août s'annoncent culturellement déserts - Balkan Trafik se propose en version numérique. Initialement prévu fin du mois, le festival qui en est à sa 14e édition, est officiellement reporté à l'automne, plus précisément les 27 et 28 novembre, au VK de M...

Maintenant que le sort des festivals du printemps et de l'été belge est scellé - juillet et août s'annoncent culturellement déserts - Balkan Trafik se propose en version numérique. Initialement prévu fin du mois, le festival qui en est à sa 14e édition, est officiellement reporté à l'automne, plus précisément les 27 et 28 novembre, au VK de Molenbeek. En attendant, l'infatigable organisateur Nicolas Wieërs a imaginé la diffusion en ligne du festival entre les 23 et 26 avril. " Je ne voulais pas laisser tomber mon travail socioculturel avec les Balkans, donc je produis cette vue à 360° sur la diversité des pays du sud-est de l'Europe et leurs diasporas à Bruxelles, nous explique-t-il. Attention, ce n'est pas du tout le festival mais une nouvelle facette qui devrait grandir à partir de cette année : au moins, cette terrible quarantaine semble le bon 'start' pour faire grandir le digital, sans abandonner le live de l'automne, évidemment. Donc, on aura, par exemple, des débats en live intégral sur quatre thèmes, le jeudi 23 dans l'après-midi. Dont la question de l'environnement, terriblement menacé en Serbie ou en Bosnie-Herzégovine. Puis, il y aura une soixantaine de vidéos préenregistrées de concerts electro, punk, folk, de prises de paroles de réalisateurs, de rencontres avec les jeunes de Srebrenica, ou encore avec Abdulah Sidran, scénariste des premiers films de Kusturica, qui lira l'un de ses textes. Créer des ponts grâce au digital, c'est montrer qu'on peut aussi dépasser nos frontières de verre, y compris en demandant leur avis aux responsables des différentes communautés de Bruxelles. Via des vignettes courtes et, je l'espère, également amusantes ".