Face au blocage politique qui dure depuis des mois dans le projet de déploiement des réseaux 5G et de leur mise aux enchères, l'IBPT avait proposé une solutio...

Face au blocage politique qui dure depuis des mois dans le projet de déploiement des réseaux 5G et de leur mise aux enchères, l'IBPT avait proposé une solution temporaire, soit octroyer des licences 5G provisoires. L'idée est de permettre aux opérateurs qui le demandent de commencer le travail d'implémentation de la technologie et de ne pas avoir trop de retard par rapport aux voisins européens. Finalement, malgré des réticences, les trois opérateurs 4G (Orange, Proximus et Telenet) ont fait part de leur intérêt auprès du régulateur qui parle d'une mise à disposition avant l'été. A côté du problème des enchères, le politique doit aussi prendre à bras-le-corps la réévaluation des normes d'émission de rayonnement des antennes sans laquelle aucun réseau 5G ne verra le jour chez nous.