Le Musée gallo-romain de Tongres sort un peu de sa zone de confort avec cette expo consacrée à la beauté intemporelle. Sans toutefois complètement négliger la spécificité du lieu : remonter aux temps a...

Le Musée gallo-romain de Tongres sort un peu de sa zone de confort avec cette expo consacrée à la beauté intemporelle. Sans toutefois complètement négliger la spécificité du lieu : remonter aux temps anciens, posant donc la question sur le maquillage des femmes et leur choix de bijoux il y a 2000 ans. Si on plonge dans la beauté de la Rome antique, c'est pour mieux la confronter aux canons actuels, avec des témoignages et objets, ajoutés aux images de Marc Lagrange. Ce photographe anversois - mort dans un accident de voiture à Tenerife fin 2015 - s'était imposé à l'international par ses clichés traitant de la féminité comme le dernier des territoires glamour. Un travail rappelant celui des glorieux aînés Helmut Newton et Peter Lindbergh, sacralisant le corps de la femme tout en le déshabillant et le parant de bijoux précieux. Il est l'auteur d'un livre-photo, Diamond & Pearls, possiblement inspiré par la chanson de Prince, autre célèbre érotomane. Jusqu'au 31 août, www.galloromeinsmuseum.be