A quelques heures de l'entrée en vigueur de leur interdiction de téléchargement aux Etats-Unis, les applis WeChat et de TikTok ont toutes les deux obtenu un répit. La première, propriété de Tencent, a...

A quelques heures de l'entrée en vigueur de leur interdiction de téléchargement aux Etats-Unis, les applis WeChat et de TikTok ont toutes les deux obtenu un répit. La première, propriété de Tencent, a eu gain de cause devant une juge californienne qui a suspendu la décision de l'administration Trump. Mais son cas n'est pas réglé sur le fond. Pour TikTok, les choses se décantent. ByteDance, la maison mère, a annoncé un accord accepté par Trump. Oracle devient son partenaire technologique préférentiel et monte à hauteur de 12,5% dans le capital de TikTok Global qui concerne le monde entier sauf la Chine. Walmart décroche un partenariat commercial ainsi que 7,5 % des parts. Avec les 40 % déjà détenus par deux fonds américains (Sequoia et General Atlantic) dans la maison mère, l'actionnariat de Global sera donc indirectement majoritairement américain. Ce qui permet à Trump de sauver la face même s'il n'a pas obtenu ce qu'il voulait au départ. Reste à savoir ce que la Chine va en penser...