En terminant à la deuxième place du BMW International à Munich, Thomas Detry a gravi un nouveau pallier dans son ascension supersonique. Encore amateur voici un an à peine, le Bruxellois brûle décidément les étapes au soleil de son immense talent. Passé en coup de vent par le Challenge Tour, il confirme, sur l'European Tour, son statut de future grande étoile du golf mondial.
...

En terminant à la deuxième place du BMW International à Munich, Thomas Detry a gravi un nouveau pallier dans son ascension supersonique. Encore amateur voici un an à peine, le Bruxellois brûle décidément les étapes au soleil de son immense talent. Passé en coup de vent par le Challenge Tour, il confirme, sur l'European Tour, son statut de future grande étoile du golf mondial. A Munich, l'élève de Michel Vanmeerbeek et de Jérôme Theunis a donc failli soulever son premier trophée et rejoindre dans la légende Philippe Toussaint, Nicolas Colsaerts et Thomas Pieters, les trois joueurs belges à s'être déjà imposés sur le plus important circuit européen. En tête dès le premier jour, le " rookie " a tenu tête à tous ses rivaux avant de se faire dépasser, sur le dernier trou, par l'Argentin Andres Romero. " Il y a un peu de déception, c'est vrai, reconnaît-il. Mais surtout beaucoup de satisfaction et de bonheur. J'ai très bien joué durant quatre jours. Mon jeu était vraiment en place à tous les niveaux. J'ai su maîtriser la pression et gérer les émotions. C'est très positif pour la suite de la saison et de ma carrière. " Lors de son premier tournoi sur le Tour, en décembre dernier, Thomas Detry avait déjà annoncé la couleur en terminant à la troisième place de l'Alfred Dunhill Championship, en Afrique du Sud. Il avait ensuite logiquement alterné les hauts et les bas, poursuivant son apprentissage au plus haut niveau avec, parfois, un peu de frustration tant le jeune homme est ambitieux. En Allemagne, il a enfin été récompensé de sa patience, affichant au grand jour son immense potentiel. Le niveau du tournoi était très élevé avec la présence de champions du niveau de Sergio Garcia, Henrik Stenson, Tommy Fleetwood ou Rafael Cabrera Bello. Mais, en confiance, il n'a jamais flanché. Au contraire. Lors du dernier tour, porté par une sorte d'état de grâce, il a enchaîné les birdies pour se hisser, un moment, au sommet du leaderboard. Deux " virgules " sur le retour l'empêchèrent de conserver la tête. Qu'importe : avec 303.000 euros de gains cumulés cette saison, il a d'ores et déjà sécurisé sa carte sur l'European Tour pour 2018 et pointe dans le Top 60 à la Race to Dubaï. " Le principal objectif est atteint, se réjouit le golfeur. J'espère à présent gagner un tournoi d'ici la fin de l'année. Ma prestation de Munich a prouvé qu'il ne s'agissait pas d'un exploit impossible. " Passé par la filière universitaire américaine, Thomas Detry affiche un pur tempérament de winner. A l'instar de son ami Thomas Pieters, le surpassement de soi fait partie intégrante de son ADN. Il en veut toujours davantage et vise toujours plus haut. Cette semaine, il participera à l'Open de France sur le parcours du Golf National, théâtre de la prochaine Ryder Cup. Voilà qui devrait l'inspirer... Miguel Tasso