Les stars du golf européen ont rendez-vous, cette semaine, à Valderrama à l'occasion de l'Andalucia Masters. Théâtre de la Ryder Cup en 1997, ce club ultra-privé est un haut lieu du golf mondial. Il a pignon sur green à Sotogrande, sorte de Zoute andalou situé dans un petit coin de paradis au sud de l'Espagne, à un drive du rocher de Gibraltar.
...

Les stars du golf européen ont rendez-vous, cette semaine, à Valderrama à l'occasion de l'Andalucia Masters. Théâtre de la Ryder Cup en 1997, ce club ultra-privé est un haut lieu du golf mondial. Il a pignon sur green à Sotogrande, sorte de Zoute andalou situé dans un petit coin de paradis au sud de l'Espagne, à un drive du rocher de Gibraltar. Sotogrande est, sans discussion, l'une des meilleures adresses au monde pour les passionnés. A l'instar de Monterey en Californie, de St.Andrews en Ecosse, ou de Quinta do Lago en Algarve, cette station balnéaire huppée réunit, sur quelques kilomètres carrés à peine, plusieurs parcours de très grande renommée. Valderrama est, bien sûr, le plus connu. Dessiné en 1975 par l'architecte britannique Robert Trent Jones, le championship course, balisé par les pins parasols, est à la fois d'une rare beauté naturelle et d'une grande difficulté technique. Les greens, diaboliques, sont parmi les plus rapides et les plus indéchiffrables de la planète golf. Mais Sotogrande propose d'autres escales d'exception aux connaisseurs. Avec deux 18 trous (Old Course et New Course) de qualité, San Roque mérite clairement le détour. OEuvre de Dave Thomas et Tony Jacklin en 1990, le Old Course est souvent surnommé " le petit Valderrama ". Manucuré, à la fois technique et tactique, c'est à la fois un régal pour les yeux et le swing. Un peu plus loin, dans un style plus moderne et américain, La Reserva a également tout pour plaire. Dessiné sur les collines par Cabell Robinson en 2004, ce parkland est challenging et ludique. Larges fairways, obstacles d'eau, grands bunkers immaculés : il ne manque rien, pas même les greens ondulés. Grâce aux nombreux tees de départ, les joueurs de tous niveaux seront comblés. Enfin, le Real Sotogrande est l'incontestable référence historique de l'endroit. Ce parcours d'une incomparable beauté porte également la griffe de Robert Trent Jones. Il fut, en 1964, l'un des premiers à sortir de terre sur la Costa del Sol, aujourd'hui encombrée de chasseurs de birdies ! Plat, scénique, ceinturé de palmiers et de pins, proche de la Méditerranée, il respire le golf à l'ancienne. Ce n'est pas un hasard s'il a accueilli de nombreuses grandes compétitions, couronnant des champions comme l'éternel Severiano Ballesteros. Oui, Sotogrande est un spot golfique unique en son genre. Longtemps privés et réservés à leurs membres triés sur le volet, les clubs du Real Sotogrande et de Valderrama proposent désormais quelques fenêtres pour les visiteurs extérieurs. Les prix des greenfees (entre 240 et 400 euros)sont à la mesure des lieux. La Reserva et San Roque sont plus ouverts et démocratiques. Dans tous les cas, avec un soleil présent 300 jours par an, la destination ravira les puristes.