L'histoire commence par un regroupement familial. Au début des années 1960, Saïd fait venir Naja et leurs trois filles en France, où il travaille depuis quelques années comme ouvrier. La jeune femme tombe enceinte assez vite, donnant naissance à des jumeaux. Mais cinq enfants, c'est trop pour leurs faibles moyens. Saïd décide alors de confier l'un des deux garçons à son...

L'histoire commence par un regroupement familial. Au début des années 1960, Saïd fait venir Naja et leurs trois filles en France, où il travaille depuis quelques années comme ouvrier. La jeune femme tombe enceinte assez vite, donnant naissance à des jumeaux. Mais cinq enfants, c'est trop pour leurs faibles moyens. Saïd décide alors de confier l'un des deux garçons à son frère Kader et à sa femme Eve. Ceux-ci ne peuvent pas avoir d'enfants mais ont un train de vie plus confortable. Pour tout le monde, Daniel et Amir seront désormais cousins. Cet arrangement, digne des grandes tragédies classiques, est l'excellent point de départ imaginé par Lilia Hassaine pour raconter une période de l'histoire française de l'après-guerre d'Algérie dont l'actualité résonne encore hélas aujourd'hui, à l'heure où les défenseurs de l'assimilation affrontent toujours les adeptes de l'intégration. Dans ce Soleil Amer, celle qui est aussi journaliste et chroniqueuse de l'émission télé Quotidien sur TMC, raconte les difficultés quotidiennes, les promesses non tenues de la France, le racisme, l'effacement des parents mais aussi l'impossibilité de se sentir chez soi nulle part. Le roman en profite pour rappeler certains faits sur lesquels un couvercle a été posé, comme la manifestation de 1961 contre le couvre-feu qui visait les Algériens et qui a fini dans le sang, ou la manière dont la politique des HLM a été menée. Il décrit aussi avec beaucoup de justesse comment la deuxième génération a tenté de s'échapper, autant que faire se peut, à une forme de fatalité. L'auteure interroge ainsi plus spécifiquement non seulement la place de la femme algérienne primo- arrivante, mais aussi celle de ses filles, qui devront procéder à des choix radicaux pour exister dans le climat féministe d'après Mai 68.