L'entreprise namuroise Vésale Pharma est spécialisée dans la recherche fondamentale et la commercialisation de traitements à base de probiotiques, ces micro-organismes vivants qui, ingérés en quantité suffisante, ont un effet bénéfique sur la santé en améliorant l'équilibre de la flore intestinale. Cela fait un an et demi que ses responsables sont en contact avec l'université Texas A&M. Ils viennent de c...

L'entreprise namuroise Vésale Pharma est spécialisée dans la recherche fondamentale et la commercialisation de traitements à base de probiotiques, ces micro-organismes vivants qui, ingérés en quantité suffisante, ont un effet bénéfique sur la santé en améliorant l'équilibre de la flore intestinale. Cela fait un an et demi que ses responsables sont en contact avec l'université Texas A&M. Ils viennent de créer sur place une filiale de recherche au sein de laquelle sera menée, en collaboration avec des chercheurs locaux, une étude visant à valider scientifiquement la technologie Intelicaps développée par l'entreprise. Il s'agit d'une technologie de micro-encapsulation qui préserve les probiotiques de l'acidité gastrique et qui leur permet d'arriver au niveau du colon en bonne santé, vivants, et en beaucoup plus grand nombre. Avec cette filiale de recherche, Vésale Pharma espère acquérir la crédibilité scientifique nécessaire à l'approbation de ses solutions par les autorités américaines, préalable essentiel à leur commercialisation (une filiale commerciale est prévue pour fin 2018). Pourquoi avoir décidé de se tourner vers les Etats-Unis ? " Le marché des probiotiques y explose car la régulation n'est pas si contraignante qu'en Europe, répond Jehan Lienart, administrateur délégué. Ici, les allégations sur les compléments alimentaires sont interdites. " Pour percer outre-Atlantique, notre interlocuteur insiste sur l'importance d'une approche locale. " Il est important de se draper de la bannière américaine, et de ne surtout pas débarquer de façon arrogante, dit-il. Nous arriverons d'ailleurs en tant quespin-off de l'université Texas A&M. " Pour les aspects juridiques de son installation, l'entreprise wallonne a fait appel au cabinet d'avocats Michael Best, qui a rejoint il y a quelques mois l'écosystème mis en place par l'Awex. " Il nous aide pour la constitution de la société, mais aussi pour l'enregistrement de nos produits, explique Jehan Lienart, qui envisage d'installer à terme un siège d'exploitation à New York.