Pour le Manager de l'Année, c'était raté. Aucun des candidats retenus cette année par notre magazine n'avait moins de 40 ans. Mais hormis cela, les trentenaires sont partout. Même si la plupart des interlocuteurs affirment que la jeune génération est moins obnubilée par la carrière professionnelle, de nombreux...

Pour le Manager de l'Année, c'était raté. Aucun des candidats retenus cette année par notre magazine n'avait moins de 40 ans. Mais hormis cela, les trentenaires sont partout. Même si la plupart des interlocuteurs affirment que la jeune génération est moins obnubilée par la carrière professionnelle, de nombreux hommes et de nombreuses femmes ont réussi à décrocher, très jeunes, un poste à responsabilités. Nous en avons sélectionnés 30, avec la part de subjectivité inhérente à toute sélection et en veillant à brosser un panorama sectoriel assez vaste. Ce panorama est national avec des personnes provenant des trois Régions du pays. Ces trentenaires sont répartis en trois grandes catégories. D'abord celles et ceux qui ont fondé leur propre entreprise. Cet esprit start-up est l'une des caractéristiques très positives de la génération actuelle (et peut-être plus encore des suivantes...) et il y a de magnifiques exemples dans les fintechs, les biotechs et ailleurs. Ensuite, il y a les jeunes diplômés qui optent pour le parcours classique dans une grosse boîte. Cela permet de vérifier que ces sociétés restent ouvertes à la jeunesse et qu'elles n'hésitent pas à confier des responsabilités industrielles, bancaires ou autres à de jeunes talents. Dans cette catégorie, on retrouve aussi deux femmes qui ont repris une entreprise familiale. Enfin, dans le monde politique, les carrières peuvent se révéler beaucoup plus rapides et surprenantes que par le passé. Un informateur royal de 33 ans, cela ne s'était jamais vu dans notre histoire politique.