Les nouvelles exigences d'une Flandre soucieuse d'atteindre à l'horizon 2030 les objectifs européens en matière d'environnement vont-elles gonfler le prix de l'immobilier ? C'est possible. Quiconque...

Les nouvelles exigences d'une Flandre soucieuse d'atteindre à l'horizon 2030 les objectifs européens en matière d'environnement vont-elles gonfler le prix de l'immobilier ? C'est possible. Quiconque achète ou hérite à partir de 2021 d'un logement qui ne répond pas aux derniers prescrits énergétiques en la matière devra effectuer au moins trois types de travaux à choisir dans une liste de six : isoler la toiture, le sol ou les murs ; remplacer les châssis ou les vitrages ; installer soit une chaudière à condensation, soit un chauffe-eau thermodynamique ou solaire. Les travaux devront être effectués dans les cinq ans du changement de propriété. Mais leur coût atteignant souvent plusieurs milliers d'euros, il n'est pas certain qu'ils soient effectués. Aucune sanction n'étant prévue, celui qui n'effectue aucun des travaux prescrits ne risque rien - provisoirement en tout cas - ce qui fait dire à nombre d'observateurs que, dans sa mouture actuelle, ce plan est une mesure pour rien.