L'Evoque premier du nom est né en 2011. Voici maintenant la deuxième génération. Esthétiquement, pas de révolution : le modèle conserve son style " concept car " qui a tant séduit. Mais le nouvel Evoque se donne aussi des airs de grand Velar, avec ses poignées de portes encastr...

L'Evoque premier du nom est né en 2011. Voici maintenant la deuxième génération. Esthétiquement, pas de révolution : le modèle conserve son style " concept car " qui a tant séduit. Mais le nouvel Evoque se donne aussi des airs de grand Velar, avec ses poignées de portes encastrées dans la carrosserie. Le gabarit n'évolue pas : la variante cinq portes (on ne parle pas encore du renouvellement de la trois portes) mesure toujours 4,37 m de long. Le coffre gagne un peu de contenance, mais c'est à l'avant que l'on note les plus grands changements : le nouvel Evoque passe à l'ère digitale, avec trois grands écrans : un derrière le volant et deux sur la console centrale. Sous le capot, on trouvera pour le lancement trois versions à essence (200, 250 ou 300 ch) et trois diesel (150, 180 et 240 ch). Seule la variante diesel d'entrée de gamme sera disponible en traction, les autres disposeront d'office de la transmission intégrale. Tous les moteurs seront associés à une hybridation légère à batterie de 48V : l'énergie dissipée lors des décélérations est stockée dans la batterie pour ensuite donner un coup de fouet électrique au moteur thermique. On attend également à terme une véritable variante hybride rechargeable sur secteur ( plug-in). Le nouveau Range Rover Evoque n'arrivera dans les concessions belges qu'au printemps prochain, mais les commandes seront bientôt ouvertes.