Partir en croisade contre les politiciens qui se remplissent indûment les poches sans être sûr de ses propres troupes est pour le moins maladroit. D'une réponse à une question écrite, il resso...

Partir en croisade contre les politiciens qui se remplissent indûment les poches sans être sûr de ses propres troupes est pour le moins maladroit. D'une réponse à une question écrite, il ressort en effet qu'au Conseil provincial d'Anvers, deux conseillers (parmi lesquels l'emblématique docteur Kris Merckx, une des figures de proue du mouvement) ont perçu des jetons de présence auxquels ils n'avaient pas droit pour un total de 10.000 euros. Trop petit pour avoir droit de vote, le PVDA peut néanmoins assister aux réunions des différentes commissions. Les conseillers de ce parti qui y participent ne peuvent, selon le règlement en vigueur, percevoir que trois jetons de présence (209,14 euros) par mois. Or, ils auraient tous deux dépassé ce quota. Sautant sur l'occasion, Jan De Haes, chef de groupe N-VA à la Province, a déjà réclamé le remboursement des montants litigieux. Le PVDA parle de son côté " d'erreur " et de " règlement de compte politique ".