Décidément, tout fout le camp. Alors qu'au siècle dernier, chaque demeure bourgeoise se devait d'exhiber son miroir grand format, de préférence placé au-dessus de la cheminée, l'objet a peu à peu déserté le salon pour se retrancher dans les pièces privatives...

Décidément, tout fout le camp. Alors qu'au siècle dernier, chaque demeure bourgeoise se devait d'exhiber son miroir grand format, de préférence placé au-dessus de la cheminée, l'objet a peu à peu déserté le salon pour se retrancher dans les pièces privatives. La miroiterie Brot ne l'entend pas de cette oreille ou plutôt ne le voit pas de cet oeil. Cette auguste maison, créée en 1826 par un ancien employé de Saint-Gobain, espère bien renouer avec la tradition de la glace qui s'affiche et s'affirme partout dans nos intérieurs, y compris dans le séjour. La collection Héritage, qui comprend cinq modèles d'une taille allant jusqu'à 169 cm de haut, fait preuve d'un bel esprit de modernité, contrairement à ce que son nom suggère. Le modèle Clagny E ( photo), à partir de 2.499 euros, et qui fait partie de cet ensemble dessiné par le designer Patrick Norguet, propose une imbrication de trois surfaces réfléchissantes qui rompt avec les usages du genre. La manufacture Brot a l'habitude des innovations : c'est elle qui inventa en 1927 le fameux miroir grossissant éclairant de salle de bains, aussi utile qu'impitoyable pour scruter notre épiderme.