L'une des icônes du journalisme français, Jean-François Kahn, expliquait qu'un lecteur doit être d'accord avec 60% du contenu de son journal mais qu'il faut sur les 40% restants, le heurter, le déconcerter, l'étonner, le déstabiliser. Bref, lui donner à penser.
...