Une fois que vous avez sélectionné l'un ou l'autre appartement qui vous intéresse, commence alors une autre aventure : celle du financement et des démarches administratives, de manière à pouvoir trancher en connaissance de cause.
...

Une fois que vous avez sélectionné l'un ou l'autre appartement qui vous intéresse, commence alors une autre aventure : celle du financement et des démarches administratives, de manière à pouvoir trancher en connaissance de cause. Pour le neuf, l'équation est relativement simple. Pour un appartement affiché à 200.000 euros, il faut y ajouter 21 % de TVA ( des exceptions existent, voir l'encadré), 2.163 euros d'honoraires de l'étude notariale (fixés par arrêté royal et identiques pour tous les notaires.) de même qu'un montant compris entre 800 et 1.100 euros pour régler les différents frais administratifs. Cela comprend les recherches et formalités nécessaires à la réalisation de l'acte et qui sont indispensables pour sécuriser la vente (recherches urbanistiques, attestations d'assainissement du sol, frais d'inscription de l'hypothèque, etc.). Ces frais sont variables pour chaque candidat acquéreur en fonction des Régions et des recherches. Au final, le montant total de votre achat s'élèvera donc au moins à 244.963 euros. Dès que vous avez trouvé le bien que vous souhaitez acquérir, les événements vont s'enchaîner. Première étape : signer un compromis de vente. Ce compromis vaut vente, sauf si vous y avez adjoint des clauses suspensives. Un passage chez le notaire est nécessaire pour finaliser l'opération. Vous devrez directement payer 5 % du montant de l'achat. Le compromis stipule l'identité des parties, la nature et description du bien, son prix et la date du transfert de propriété. Si vous empruntez le montant, vous disposez ensuite de quatre mois jusqu'à la signature de l'acte d'achat pour faire le tour des banques ou courtiers pour finaliser le crédit hypothécaire nécessaire au financement. Faire jouer la concurrence est un élément indispensable. Le notaire effectue de son côté les vérifications urbanistiques et administratives. Suivront la signature de l'acte et la remise des clés, moment où vous devrez verser le solde de l'achat .Deux possibilités s'offrent à vous quand vous achetez un bien et que vous désirez le louer : être un bailleur actif ou passif. Soit vous vous chargez vous-même de trouver un locataire, de percevoir le loyer et de vous accommoder des différentes remarques ou réparations demandées par le locataire. Soit vous faites appel à un syndic pour la gestion locative. Ce dernier s'occupera de tout : recherche de locataire, rédaction du bail, versement des loyers, suivi des sinistres et gestion de la sortie locative. De quoi assurer une certaine tranquillité au propriétaire. Ce service a un coût : de 6 à 8 % du loyer. Un point à prendre en compte lors du calcul du rendement. Autre possibilité : acheter un appartement via des Agences immobilières sociales (AIS). Un mécanisme clé sur porte permet à des particuliers d'acheter un appartement neuf construit par un promoteur et de confier directement sa gestion à ce type d'agence. De quoi s'assurer un rendement fixe (environ 3 % net) pour au minimum 15 ans, sans lever le petit doigt. Tous les propriétaires d'un appartement doivent partager la gestion des parties communes de l'immeuble avec les autres propriétaires.Ils sont réunis dans une copropriété. Cela entraîne un certain nombre de réunions pour s'assurer du bon entretien du bien. Des charges communes doivent également être payées. Mais vous pouvez également déléguer cette mission à un syndic.