A qui encore se fier ? Avant les élections, les experts et partis politiques étaient d'accord pour dénoncer le coût excessif des factures flamandes d'électricité qui étaient en réalité " une feuille d'impôt déguisée ". Avec emphase, les partis soulignaient que cette facture devait être allégée d'une kyrielle de prélèvements non directement liés à la consommation. Las, ces belles résolutions semblent s'être envolées. " Le gouvernement veillera à l'abordabilité des factures d'énergie des ménages ", se contente d'affirmer l'accord gouvernemental enfin rendu public. Dans le sillage de cette affirmation, une seule mesure concrète : l'entretien de l'éclairage public ne sera plus mis à charge du consommateur via sa facture. Mais d'après la VRT, cet entretien représente tout au plus deux euros par ménage, soit un peu plus d'un demi-pour cent à peine des 300 euros de prélèvements extraordinaires dénoncés avant les élections ! Les moyens pour honorer cette promesse doivent, il est vrai, venir du budget. Or, on sait que ce dernier continue de poser problème.