Qu'est-ce que ça grimpe ! Mais l'effort est récompensé. Du haut du parc du Mont Royal (la colline qui surplombe la ville, nommée ainsi par Jacques Cartier au 17e siècle, donne son nom à Montréal), la vue est splendide, notamment sur les buil...

Qu'est-ce que ça grimpe ! Mais l'effort est récompensé. Du haut du parc du Mont Royal (la colline qui surplombe la ville, nommée ainsi par Jacques Cartier au 17e siècle, donne son nom à Montréal), la vue est splendide, notamment sur les buildings du centre-ville. Dans le quartier olympique - la ville a accueilli les JO en 1976 -, une promenade printanière au Jardin botanique s'impose. En hiver, on se contentera de la visite des serres ou de l'expo sur les Papillons en liberté (février-mars). Si le temps est au beau fixe, on pourra également se promener du côté du Parc Jean-Drapeau, aménagé sur deux petites îles du Saint-Laurent. On y trouve un casino, un parc d'attractions, le circuit de F1 Gilles-Villeneuve mais aussi la Biosphère, plus grand dôme géodésique au monde. Cet ancien pavillon des Etats-Unis conçu par l'architecte Richard Buckminster Fuller accueille aujourd'hui un musée consacré au changement climatique et à la biodiversité. Autre vestige de l'expo universelle de 1967, la statue L'homme de l'artiste américain Alexander Calder, immense structure métallique de 21 mètres de haut. A ses pieds, on découvre un beau panorama sur le vieux port de Montréal, de l'autre côté du fleuve.