Les chercheurs de l'Université de Gand sont parvenus à effectuer leur première récolte d'algues comestibles plantées au large de Nieuport. La performance est d'autant plus méritoire que la mer du...

Les chercheurs de l'Université de Gand sont parvenus à effectuer leur première récolte d'algues comestibles plantées au large de Nieuport. La performance est d'autant plus méritoire que la mer du Nord est loin de constituer un environnement accueillant. Le sol étant sableux, il faut en effet parvenir à fixer les plantations alors que les grains de sable flottants, inlassablement agités par les courants et les marées, agissent un peu comme le ferait du papier de verre. Sur les 10.000 espèces d'algues existantes, 200 à peine peuvent être consommées. Les autres ne sont pas toxiques mais ont simplement mauvais goût. L'espèce cultivée en mer du Nord est la laminaire sucrée. En tant que végétaux, les algues n'absorbent pas les microparticules de plastique comme le font par exemple les moules ou les crevettes. Pour les autres polluants, des recherches sont en cours. L'enjeu est de taille puisqu'en bout de course, réside la volonté de pouvoir industrialiser le processus.