Son format est ample puisqu'il épouse la forme d'un 33 tours. Mais l'ouvrage Portraits In Jazz est également calibré dans sa proposition: une vingtaine d'images noir et blanc occupent ...

Son format est ample puisqu'il épouse la forme d'un 33 tours. Mais l'ouvrage Portraits In Jazz est également calibré dans sa proposition: une vingtaine d'images noir et blanc occupent les pages de droite, celles leur faisant face étant laissées vierges à l'exception du nom de l'artiste photographié et d'une date de prise de vue. Hormis l'un ou l'autre jazzman largement reconnu à l'international, comme Archie Shepp ou Erik Truffaz, il s'agit ici de musiciens plutôt discrets, même si des Belges comme le batteur compositeur Antoine Pierre, le multi-instrumentiste Chris Joris ou encore le (contre)bassiste Nicolas Thys ont bénéficié d'échos plus que favorables à l'étranger. Outre deux textes d'accompagnement, il est important de préciser que le photographe, Arnaud Ghys, est un sociologue de formation dont ceci est un projet éminemment personnel, joliment publié par le bruxellois ARP2 Editions.