Le Planétarium a déjà connu au moins deux vies. La première sous le nom d' Alberteum, construit en 1935 sous l'impulsion d'Albert 1er, désireux de joindre le développement industriel à celui des sciences. Il comporte alors un spectaculaire dôme de 23 m de diamètre abritant un planétaire, mécanisme qui représente le système solaire. Abîmé par le temps, l'établissement sera démoli en 1968 pour faire place à une...

Le Planétarium a déjà connu au moins deux vies. La première sous le nom d' Alberteum, construit en 1935 sous l'impulsion d'Albert 1er, désireux de joindre le développement industriel à celui des sciences. Il comporte alors un spectaculaire dôme de 23 m de diamètre abritant un planétaire, mécanisme qui représente le système solaire. Abîmé par le temps, l'établissement sera démoli en 1968 pour faire place à une nouvelle construction inaugurée en 1976. Dans sa seconde vie, le Planétarium du plateau du Heysel a décidé d'inviter des projets artistiques raccords avec l'évocation des galaxies. On y verra notamment, en 1977, le groupe de space rock allemand Ash Ra Temple dont les mélodies électroniques cadrent parfaitement avec le plafond cosmique du planétarium et sa vision à 360 degrés. C'est dans ce cadre unique que The Tip of The Tongue, est présenté chaque 11 du mois à 20h11 jusqu'en juillet 2019. Soit 11 dimensions et 11 fables en six fois 11 minutes signées par Pieter De Buysser (1972), écrivain et homme de théâtre flamand qui a étudié la philosophie en Belgique comme en France. Créé pour le Kunstenfestivaldesarts 2017 au même Planétarium, le spectacle adopte l'allure de conte mais échafaude des hypothèses qui évitent le farfelu : elles ont été supervisées par un conseil scientifique de l'UAntwerpen. On peut aussi le voir comme un polar astronomique adapté au lieu via une création vidéo 360 degrés. Il est impératif de réserver pour les six représentations - en français ou avec sous-titres FR - prévues d'ici l'été. Ce n'est évidemment qu'une petite partie des activités proposées dans l'enceinte qui offre chaque jour des animations ou des projections cinématographiques. Le dernier film en date à y être présenté, Fantôme de l'univers, raconte l'histoire de la recherche de la matière noire, du big bang aux plus récentes découvertes scientifiques. Avec notamment une séquence sur le Large Hadron Collider, le phénoménal collisionneur de particules du CERN à Genève. Une expérience à partager entre enfants et adultes.