Une semaine après la chute du groupe Thomas Cook, les filiales belges ont été poussées les unes après les autres à la faillite, faute de carburant financier. Après Thomas Cook Belgi...

Une semaine après la chute du groupe Thomas Cook, les filiales belges ont été poussées les unes après les autres à la faillite, faute de carburant financier. Après Thomas Cook Belgium, Thomas Cook Retail et Thomas Cook Financial Services Belgium, c'est au tour de Thomas Cook Retail Belgium de demander sa mise en faillite. Elle opère le réseau de distri- bution sous les marques Neckermann et Thomas Cook (85 agences et 6 travel shops) ainsi que la vente sur le Net et occupe l'essentiel de l'effectif du groupe en Belgique (500 sur 600 employés). Les dirigeants de cette dernière entreprise espéraient relancer les agences en commercialisant les voyages d'autres tour-opérateurs. Mais il aurait fallu 5 millions d'euros pour envisager une réorganisation judiciaire. L'argent n'a pas été trouvé. L'espoir, aujourd'hui, est que le curateur trouve des repreneurs. Ce qui pourrait réduire la facture sociale.