Depuis le 1er janvier dernier, Brussels South Charleroi Airport (BSCA) n'avait plus de CEO. Jean-Jacques Cloquet, élu Manager de l'Année 2019, étant parti rejoindre Eric Domb à Pairi Daiza, un chasseur de têtes avait été mandaté pour trouver la perle rare. Un candidat capable de répondre aux cinq missions assignées : paix sociale, retour de la rentabilité, diminution de la dépendance à Ryanair, cr...

Depuis le 1er janvier dernier, Brussels South Charleroi Airport (BSCA) n'avait plus de CEO. Jean-Jacques Cloquet, élu Manager de l'Année 2019, étant parti rejoindre Eric Domb à Pairi Daiza, un chasseur de têtes avait été mandaté pour trouver la perle rare. Un candidat capable de répondre aux cinq missions assignées : paix sociale, retour de la rentabilité, diminution de la dépendance à Ryanair, création d'un hub intercontinental (quand l'allongement de la piste sera devenu réalité) et, enfin, diminution de l'empreinte carbone des activités aéroportuaires. Jeudi dernier, trois candidats restaient en lice. D'abord, Philippe Verdonck, un Anversois de 53 ans, parfait trilingue et avec 20 ans d'expérience dans le secteur aérien belge (opérations passagers et cargo pour American Airlines, responsable commercial chez Nippon Express, responsable des ventes et des opérations chez Korean Air, directeur général Cargo Europe pour Jet Airways et, enfin, directeur général du hub belge de WFS, fournisseur de services aux compagnies aériennes). Ensuite, Denis Knoops, le régional de l'étape qui, après une longue carrière chez Delhaize, en est devenu le CEO belge pendant trois ans. Enfin, Françoise Barrard, une Française qui, depuis 1991, a occupé des fonctions de plus en plus importantes au sein d'Air France. Elle est aujourd'hui senior vice president operations de la compagnie à l'aéroport Charles de Gaulle. Françoise Barrard s'étant désistée à la dernière minute, seuls deux candidats ont présenté l'oral devant le conseil d'administration qui, à l'unanimité, a choisi Philippe Verdonck. " Nous avons été séduits par ses qualités managériales évidentes, a expliqué Laurent Levêque, le président du CA. Ainsi que par sa solide expérience du secteur et l'importance qu'il accorde au dialogue social. " Ancien joueur et entraîneur de hockey au plus haut niveau, Philippe Verdonck, qui a accepté la nouvelle limite salariale de 260.000 euros, devrait prendre ses fonctions d'ici un ou deux mois.