On l'avoue, dans les histoires d'enquête policière, on a tendance à préférer " le méchant ". Avec Parker, on est comblé. Le personnage créé en 1962 par Richard Stark est un braqueur particulièrement charismatique. En 2009, le dessinateur ...

On l'avoue, dans les histoires d'enquête policière, on a tendance à préférer " le méchant ". Avec Parker, on est comblé. Le personnage créé en 1962 par Richard Stark est un braqueur particulièrement charismatique. En 2009, le dessinateur et scénariste canadien Darwyn Cooke, grand fan de Stark (un des nombreux pseudonymes du grand auteur américain Donald E. Westlake, prolifique maître ès polars), décide d'adapter quelques-uns des 23 romans en bande dessinée. Célébré pour sa relecture de l'univers DC Comics (La Nouvelle Frontière), ou sa reprise des aventures du mythique Spirit, Cooke va longuement échanger par mails avec Westlake. De l'histoire au caractère de Parker en passant par sa ressemblance avec l'acteur Jack Palance comme Westlake l'avait imaginée, Cooke s'ingéniera à rester fidèle à l'oeuvre du maître. Sous sa griffe sixties ultra-variée, le froid et impitoyable Parker déboule entre les gratte-ciels new-yorkais ou se débat dans un parc d'attractions flippant (plan dépliable inclus ! ). Et BIM ! , KAPOW ! , les bourre-pifs pleuvent comme dans la vieille série télévisée Batman. Jouissif !