Classé et protégé depuis des décennies mais totalement délabré, le Hangar n°1 d'Ostende deviendra, en partie tout au moins, un " hangar d'amour " dans lequel les prostituées pourront opérer en toute sécurité. Outre une trentaine de chambres, le bâtiment accueillera un ca...

Classé et protégé depuis des décennies mais totalement délabré, le Hangar n°1 d'Ostende deviendra, en partie tout au moins, un " hangar d'amour " dans lequel les prostituées pourront opérer en toute sécurité. Outre une trentaine de chambres, le bâtiment accueillera un cabinet médical, une brasserie avec terrasse, des bureaux et même une antenne de la police locale. Le principe en était acquis depuis 2016 lorsque Johan Vande Lanotte et Bart De Wever avaient, ensemble, visité le quartier chaud d'Anvers ainsi que la célèbre Villa Tinto, son " méga-bordel " sécurisé. Convaincu, le bourgmestre d'Ostende imaginait déjà les prostituées de sa ville abandonner leur " quartier rouge " proche de la gare. Mais un groupe de citoyens voyait les choses autrement : ce hangar était historique et devait le rester en devenant musée maritime. La victoire enfin remportée, Johan Vande Lanotte dut encore à nouveau batailler, mais cette fois pour savoir qui du promoteur ou de la ville devait prendre en charge le coût de l'aménagement de la voirie qui entoure le bâtiment. Ce sera finalement le promoteur, Lion Investment Fund, une société de Waregem. Celle-ci fait partie du groupe Ion Holding dans le capital duquel l'on trouve comme actionnaire passif Paul Thiers, l'ancien CEO d'Unilin, le leader européen du parquet stratifié cédé en 2005 à l'américain Mohawk.