Au même titre que le pantalon tartan ou le jabot, la chemise hawaïenne fait partie de ses incongruités du vestiaire qui, statistiquement, siéent à une personne sur mille. Est-ce une raison pour écarter définitivement le style " aloha " ...

Au même titre que le pantalon tartan ou le jabot, la chemise hawaïenne fait partie de ses incongruités du vestiaire qui, statistiquement, siéent à une personne sur mille. Est-ce une raison pour écarter définitivement le style " aloha " avec ses manches courtes, son col évasé, ses flamboyants couchers de soleil de carte postale ? Non. A condition de réinterpréter le genre, semble dire Wacko Maria, qui commercialise pour ce printemps une version arty de ce standard estival du dressing masculin. La marque japonaise propose trois modèles au prix de 300 euros. Point de cocotiers ni de flamants roses à l'horizon mais des motifs empruntés aux toiles électriques de Jean- Michel Basquiat (1960-1988). L'artiste et graffeur star, influencé par Warhol et la culture vaudoue, n'est que rarement associé à des produits dérivés. C'est la société de global licensing Artestar qui veille au grain et négocie les droits. Parmi ses clients, elle compte également Keith Haring, autre valeur sûre de l'art contemporain des années 1980 et champion toutes catégories du merchandising.