"Le marché évolue. Petit à petit, les GAFA remontent la chaîne de valeurs vers l'édition de contenus. Pour nous, il est essentiel de bien comprendre cela et de combattre ces mouvements inéluctables à travers trois thème...

"Le marché évolue. Petit à petit, les GAFA remontent la chaîne de valeurs vers l'édition de contenus. Pour nous, il est essentiel de bien comprendre cela et de combattre ces mouvements inéluctables à travers trois thèmes : nous devons être multi-chaînes, multi-médias et multi-métiers. Aujourd'hui, nous investissons 1 milliard d'euros dans nos contenus pour nos différentes chaînes - TF1, TMC, NT1, HD1, LCI, mais aussi les thématiques payantes TV Breizh, Histoire et Ushuaïa TV - dont 160 millions uniquement dans la création francophone pour nous différencier. Désormais, tous nos programmes sont également pensés et réalisés en fonction du multi-écrans car nous voulons devenir un acteur incontournable sur le digital. Mais pour être un vrai groupe multimédia, il faut aussi se diversifier. Voilà pourquoi nous sommes non seulement actifs dans la production (TF1 a notamment racheté Newen, le premier groupe de production indépendant en France, Ndlr), mais aussi dans la musique, les jeux et les spectacles. Pour nous, il est fondamental de développer des activités connexes dans nos métiers. "