Après J. Crew la semaine dernière, c'est au tour de la chaîne de grands magasins Neiman Marcus d'introduire une demande de protection judiciaire contre ses cr...

Après J. Crew la semaine dernière, c'est au tour de la chaîne de grands magasins Neiman Marcus d'introduire une demande de protection judiciaire contre ses créanciers afin d'éviter la faillite pure et simple. La chaîne créée en 1907 au Texas a toujours représenté la quintessence du luxe à l'américaine et fut longtemps une pionnière en matière de pratiques commerciales. Elle opère encore aujourd'hui 43 grands magasins Neiman Marcus, deux Bergdorf Goodman à Manhattan et 22 magasins discount (Last Call). Durement frappé par la pandémie, le groupe, qui s'est lancé dans une profonde transformation digitale sous la houlette de notre compatriote Geoffroy van Raemdonck, le nouveau CEO, espère effacer 4 milliards de dollars de dettes en permettant aux créditeurs de devenir actionnaires.