Mazda croit qu'il est encore possible d'améliorer les performances des moteurs à essence avant de passer à l'électrique. Le petit constructeur nippon vient ainsi de promettre la commercialisation en 2019 d'un nouveau mote...

Mazda croit qu'il est encore possible d'améliorer les performances des moteurs à essence avant de passer à l'électrique. Le petit constructeur nippon vient ainsi de promettre la commercialisation en 2019 d'un nouveau moteur, dont la consommation serait de 20 à 30 % inférieure à celle des engins actuels. Baptisé Skyactiv-X, son rendement serait comparable à un diesel mais sans produire autant d'oxyde d'azote (NOx). Pour ce faire, ce bloc compresserait fortement le mélange essence-air avant de l'injecter dans la chambre de combustion. Le mélange s'enflammerait alors tout seul à certains régimes. Dès lors, il deviendrait possible de réduire la part inflammable dans le mélange, c'est-à-dire l'essence. D'autres constructeurs ont aussi exploré cette piste mais Mazda est allé plus loin : il a réussi à combiner un fonctionnement en mode d'allumage classique - nécessaire lors des accélérations - avec ledit mode d'autoallumage - possible seulement à petits régimes. Dans le passé, la firme d'Hirochima s'est déjà distinguée en modernisant le moteur à piston rotatif inventé par Felix Wankel dans les années 1950.