"Une fois de plus, la soirée avait réjoui les corps et les âmes. " Avec Michèle Barrière, historienne de la gastronomie et romancière à succès, on sait que le mystère n'est jamais loin d'une bonne table. Pourtant dans ce 10e épisode de la saga Savoisy, qui pa...

"Une fois de plus, la soirée avait réjoui les corps et les âmes. " Avec Michèle Barrière, historienne de la gastronomie et romancière à succès, on sait que le mystère n'est jamais loin d'une bonne table. Pourtant dans ce 10e épisode de la saga Savoisy, qui paraît comme inédit aux éditions Livre de Poche, le garde-manger s'avère vide puisque Marché noir se déroule en 1942, pendant l'Occupation. Le critique culinaire Adrien Savoisy se débrouille comme il peut entre pâtés sans foie et pain rationné, de quoi rester... sur sa faim. L'inquiet chef de tribu tombe de sa chaise en apprenant qu'il abrite sous son toit des apprentis résistants, un comble pour celui qui préfère la discrétion à la provocation de l'envahisseur. L'écrivaine a l'art d'ouvrir le dernier chapitre de sa série à succès avec des accents de comédie, un peu de légèreté face à l'adversité. Mais il n'y a guère de recette miracle (pas d'aile de raie ni de crème fraîche) pour mettre fin aux privations et aux trahisons de la guerre. Le danger guette, l'histoire rattrape les personnages dans ce roman alléchant qui rend un bel hommage aux combattants de l'ombre, à l'image de Jacques Lusseyran, aveugle et résistant, malgré tout.