Privé, en début d'année de sa troisième étoile à la Maison des Bois en Haute-Savoie, Marc Veyrat vient d'attaquer le guide Michelin en référé. Il veut que toute la lumière soit faite sur les raisons exactes de son déclassement. Souhaitant sortir définitivement du guide, le chef n'y va pas de main morte : outre les additions de tous les passages des inspecteurs du guide, il souhaite recevoir les factures liées aux déplacements, les noms et diplômes des inspecteurs, leurs notes, les comptes- rendus des débats qui ont conduit à son déclassement, etc. Du côté du Michelin, on se dit consterné et on attend la procédure judiciaire avec sérénité. " C'est comme si un écrivain poursuivait l'académie Goncourt au prétexte qu'il n'a pas eu le prix. C'est délirant ! ", assure Richard Malka, l'avocat du guide.