Les députés britanniques éprouvent visiblement beaucoup de mal à se positionner sur le Brexit, mais ce n'est pas le cas de certaines entreprises insulaires. Prenez la Lloyd's of London, le plus que tricentenaire marché de l'assurance qui opère dans 200 pays dans le monde. Dès le 30 mars 2017, soit un jour seulement après la notification officielle par Theresa May de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, l'assureur décidait d'établir une filiale en Europe continentale, plus particulièrement à Bruxelles. Un déménagement sur le continent était en effet indispensable pour être sûr de continuer à bénéficier du " passeport européen ", et de pouvoir continuer à opérer sur tout le territoire de l'Union.
...