C'est une usine de vaccins miniature que vient de mettre sur pied la biotech carolo Univercells. Six mètres de long, un mètre de large et 2,5 mètres de hauteur pour produire des vaccins à bas prix. En 2016, la fondation Bill & Melinda Gates avait injecté 12 millions d'euros dans le projet. L'idée était alors de mettre au point une plateforme de production d'un vaccin à bas prix contre la polio. D'après les responsables de l'entreprise, une usine conçue avec quatre unités NevoLine (le nom de la plateforme) pourra délivrer par an jusqu'à 50 millions de doses de vaccin antipoliomyélitique inactivé trivalent à moins de 30 cents la dose. " Les économies proviennent de la simplification et de la densification du procédé, explique Hugues Bultot, CEO d'Univercells. Par ailleurs, si toutes les opérations sensibles au niveau de la sécurité peuvent être confinées, cela permet aussi de faire baisser les coûts. "

Concrètement, une membrane tridimensionnelle fibreuse sur laquelle viennent se greffer les cellules remplace les grands réacteurs dans lesquels s'effectue d'habitude la culture cellulaire. Cette première étape prenant moins de place, le reste du processus peut aussi être réduit, et les procédures de sécurité peuvent être allégées. A présent, Univercells doit procéder aux derniers ajustements de sa plateforme polio, qui sera fournie à des partenaires pharmaceutiques pour la production du vaccin. " L'industrie attend qu'un premier vaccin soit produit par cette machine ", explique le responsable. La fondation Gates vient d'accorder une rallonge de 4 millions de dollars à l'entreprise wallonne afin que cette dernière puisse développer le processus de fabrication à grande échelle. Outre la polio, la plateforme mise en place par Univercells doit permettre à terme de fabriquer d'autres vaccins.