A Saint-Gilles, les héros de la Nation et les personnalités catholiques ne sont guère présents dans l'espace public, relève ce petit ouvrage dédié a...

A Saint-Gilles, les héros de la Nation et les personnalités catholiques ne sont guère présents dans l'espace public, relève ce petit ouvrage dédié aux noms de rues de cette commune bruxelloise livrée à la spéculation dès l'ouverture de la gare du Midi en 1869. Même si les propriétaires terriens sont nombreux à y avoir leur rue, la toponymie locale n'en garde pas moins la mémoire d'un riche passé rural avec la rue Kuulkapers (coupeurs de choux), la voirie la plus courte de la commune avec 43 mètres à peine ou un côté folklorique avec sa Hoerestraat (rue des Putains) aujourd'hui devenue rue Capouillet. Pierre Dejemeppe, Saint-Gilles, les histoires des rues, éditions Commune de Saint-Gilles, 176 pages, 15 euros. Par Guillaume Capron