Depuis que le serial entrepreneur Marc Coucke a repris le club bruxellois au printemps 2018, les exercices comptables passés sous sa présidence se sont soldés par des pertes successives de 27 millions d'euros pour la saison 2018-2019 et de 36 millions - un record ! - pour la dernière en date.
...

Depuis que le serial entrepreneur Marc Coucke a repris le club bruxellois au printemps 2018, les exercices comptables passés sous sa présidence se sont soldés par des pertes successives de 27 millions d'euros pour la saison 2018-2019 et de 36 millions - un record ! - pour la dernière en date. Aujourd'hui, la dette du Sporting flirte avec les 100 millions et, sur le plan sportif, le club n'est plus que l'ombre de lui-même avec un classement dans le ventre mou de la Pro League et une absence dans la lucrative Coupe d'Europe depuis l'arrivée de Marc Coucke (une première depuis 55 ans). Déconfits, les supporters sont aussi déboussolés par quelques gros changements au Parc Astrid : les partenaires Adidas et BNP Paribas Fortis ont quitté le stade Constant Vanden Stock, rebaptisé Lotto Park par le nouveau maître des lieux. Certes, Marc Coucke ne s'est pas accroché au pouvoir et a récemment installé un nouveau triumvirat à la tête d'Anderlecht pour conjurer la crise. Même s'il reste propriétaire majoritaire du club, il a en effet cédé son fauteuil de président à Wouter Vandenhaute (fondateur de Woestijnvis) et nommé Karel Van Eetvelt (ex-Febelfin) comme nouveau CEO du Sporting, un duo de choc rejoint le mois dernier par Jos Donvil, l'ancien patron de Voo devenu COO d'Anderlecht. Désormais aux commandes, le triumvirat devrait remettre de l'ordre dans les finances du club et lui redonner son lustre d'antan, même si cela passe par quelques sacrifices : le dernier en date s'appelle Jérémy Doku, un joueur anderlechtois de 18 ans vendu 26 millions à Rennes alors que l'entraîneur Vincent Kompany avait promis de miser sur les jeunes recrues en interne. Une realpolitik nécessaire pour renflouer les caisses qui passera aussi bientôt par une augmentation de capital.