Pas de grand bouleversement pour ce cru 2015 du chiffre d'affaires pour les provinces de Namur et Luxembourg, où la distribution domine plus que jamais. Le podium a toutefois été modifié. La Laitière de Recogne, plus connue sous le nom de Solarec, a été délogée de la troisième place au profit de Jindal Films Europe Virton. Sur les deux premières marches, Colruyt Retail demeure leader devant un autre grand nom de la distribution : Aldi. Basée à Ciney, l'entreprise est née de la fusion d'une série de sociétés et est apparue pour la première fois dans nos classements en 2012, où elle a détrôné Aldi Gembloux qui est, depuis, sa dauphine. La première a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de près de 568 millions d'euros dans le prolongement de celui q...

Pas de grand bouleversement pour ce cru 2015 du chiffre d'affaires pour les provinces de Namur et Luxembourg, où la distribution domine plus que jamais. Le podium a toutefois été modifié. La Laitière de Recogne, plus connue sous le nom de Solarec, a été délogée de la troisième place au profit de Jindal Films Europe Virton. Sur les deux premières marches, Colruyt Retail demeure leader devant un autre grand nom de la distribution : Aldi. Basée à Ciney, l'entreprise est née de la fusion d'une série de sociétés et est apparue pour la première fois dans nos classements en 2012, où elle a détrôné Aldi Gembloux qui est, depuis, sa dauphine. La première a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de près de 568 millions d'euros dans le prolongement de celui qu'elle a affiché les années précédentes : 562 millions en 2012, 538 en 2013 et 560 en 2014. La seconde, localisée aux Isnes, poursuit sa progression à un rythme régulier depuis des années, avec un chiffre d'affaires s'élevant à 451 millions en 2015 contre 444 un an auparavant. Notons que la position d'Aldi Gembloux pourrait être meilleure si on lui adjoignait Aldi Vaux-sur-Sûre, qui se classe septième. Ensemble, ces deux implantations du hard discounter allemand, qui desservent ses magasins en Wallonie, totalisent 761 millions d'euros de résultat. Avec ses deux poids lourds en tête, le secteur de la distribution, qui compte sept représentants, tourne autour de 1,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires cumulé. Suivent, au coude à coude, les cinq institutions hospitalières (791 millions) et les laiteries (777 millions), devant le secteur automobile qui totalise, pour une quinzaine de garages, 543 millions d'euros. Si l'on excepte le duo gagnant et l'Association de pouvoirs publics CHR Sambre et Meuse, le top 10 est complètement occupé par les entreprises luxembourgeoises, parmi lesquelles on retrouve les grandes entreprises locales comme Solarec, Burgo Ardennes ou encore Spanolux. Et L'Oréal Libramont n'est pas loin. Pointons également le groupe Thomas & Piron qui s'installerait allègrement dans le peloton de tête si l'on consolidait le chiffre d'affaires de Thomas & Piron Home, Thomas & Piron Bâtiment et Thomas & Piron Holding, avec un total de 256 millions d'euros. Troisième du classement, Jindal Films Europe Virton est l'ancienne filiale de films plastiques d'ExxonMobil reprise il y a cinq ans par le groupe indien Jindal. Elle emploie quelque 400 personnes et prévoit d'importants investissements qui vont pérenniser l'activité à Latour (Virton), où elle est implantée. Outre un centre de recherche et développement, le groupe indien va augmenter ses capacités de production de films utilisés pour l'emballage alimentaire et l'étiquetage grâce à une nouvelle ligne de production d'une capacité de 50.000 tonnes par an. Cette dernière devrait remplacer les lignes actuellement en service et être opérationnelle dans la seconde moitié de 2018. Comme l'explique Serge François, directeur du site, " Virton est l'usine la plus flexible du groupe pour fabriquer notre gamme de produits spécialisés et innovants. Cette nouvelle ligne va nous permettre de mieux servir nos clients avec des produits finaux qui répondent à leurs attentes croissantes en termes d'innovation de qualité et de dimensions de rouleaux fabriqués. " En 2015, 24 entreprises - 13 namuroises et 11 luxembourgeoises - réalisent un chiffre d'affaires supérieur à 100 millions contre 21 en 2014 et 22 en 2013. Globalement, on note peu de variations d'une année à l'autre. La majorité des sociétés réalisant peu ou prou le même résultat. Aucune progression spectaculaire dans ces deux provinces qui se caractérisent par leur stabilité et la solidité de leurs entreprises actives, pour l'essentiel, dans des secteurs traditionnels. G.V.D.N