Tiger Woods dispute, cette semaine, son premier tournoi de l'année à l'occasion du Farmers Insurance Open qui se déroule sur le fabuleux parcours de Torrey Pines (South), à San Diego (Californie). Le " Tigre " apprécie particulièrement cette épreuve qu'il a déjà accrochée sept fois à son tableau de chasse.
...

Tiger Woods dispute, cette semaine, son premier tournoi de l'année à l'occasion du Farmers Insurance Open qui se déroule sur le fabuleux parcours de Torrey Pines (South), à San Diego (Californie). Le " Tigre " apprécie particulièrement cette épreuve qu'il a déjà accrochée sept fois à son tableau de chasse. Après une longue traversée du désert provoquée par des blessures récurrentes au dos, l'ancien n° 1 mondial a signé un fantastique come-back en 2018, passant, en quelques mois, de la 1.000e à la 12e place du ranking mondial et remportant, au passage, son premier titre depuis 2013 lors du Tour Champion-ship d'Atlanta. Un véritable miracle si l'on sait qu'il y a deux ans à peine, alité et dépressif, il semblait perdu pour le golf. De son propre aveu, Tiger a aujourd'hui retrouvé à la fois son meilleur swing et ses plus belles sensations. C'est dire s'il entend bien poursuivre sur sa lancée lors de nouveau millésime. Nourri au biberon de la victoire, l'homme aux 14 Majors n'a désormais qu'un seul véritable objectif en tête : remporter son 15e tournoi du Grand Chelem. Son dernier titre remonte à l'US Open de 2008. Une éternité. Du coup, il a d'ores et déjà agencé son programme 2019 pour arriver à un pic de forme entre avril et juillet, période où se dérouleront successivement le Masters d'Augusta, le PGA Championship, l'US Open et le British Open. Agé de 43 ans, Tiger Woods sait qu'il peut encore rejoindre et dépasser le grand Jack Nicklaus, lauréat de 18 titres du Grand Chelem dans sa carrière. Et, dans ce contexte, cette saison pourrait servir de rampe de lancement. " Je vais moins jouer que l'an passé afin d'aborder les grands rendez-vous le plus reposé et concentré possible ", a-t-il d'ores et déjà prévenu. A l'instar de son ami Roger Federer, sur l'ATP Tour, il va, en quelque sorte, jouer à la carte en privilégiant les compétitions majeures. En 2018, libéré de ses douleurs dorsales, il s'est rassuré. A présent, il veut gagner. Un peu, beaucoup, à la folie ! Certes, la concurrence est bien plus redoutable qu'au début des années 2000, lorsqu'il dominait le circuit mondial sans partage. Mais il se sent parfaitement capable de relever le défi. Au drive, ses balles fusent quasiment aussi loin que celles de la génération des Brooks Koepka, Justin Thomas ou Dustin Johnson. S'il retrouve son meilleur niveau dans le petit jeu - et notamment au putting -, tous les rêves lui sont clairement permis. Surtout lors du Masters. Il ne faut pas être grand clerc pour deviner n effet que Tiger Woods a déjà les yeux rivés vers l'Augusta National. C'est son parcours préféré, celui où il a écrit quelques-unes des plus belles pages de l'histoire du golf. A l'évidence, c'est dans ce lieu mythique qu'il a le plus de chance de renouer avec sa légende.